Histoire urbaine

Architecture Municipale :

Noyelles-Godault dispose d’un patrimoine communal particulièrement important pour une ville de sa dimension, à tel point qu’un ancien Sous-Préfet a noté que les Noyellois bénéficiaient d’équipements publics dignes d’une commune de 15 000 habitants. Écoles, stades et salles de sports, espaces culturels, poste, inspection de l’Éducation Nationale… les Noyellois peuvent utiliser facilement les nombreux services publics de proximité implantés sur la commune.

Les Écoles :

 Sous l’Ancien Régime, l’école du village se trouvait dans l’enceinte du cimetière, adossé au mur de l’Église attenant au presbytère. En 1843, pour remédier à l’exiguïté de la classe unique et mixte, la commune achète l’habitat d’Édouard Defrance pour y installer une école de filles. Après l’achat en 1868, des dépendances de la ferme Defrance, la ville construit une école de filles de 4 classes à cet emplacement. Elle sera pratiquement détruite durant la Guerre 14-18. C’est en 1990 que les bâtiments furent réhabilités et intégrés au Centre Culturel Henri Matisse. À partir de 1896, la commune fait construire une de garçons de 4 classes rue du Marais : ce sera l’école Jules Ferry attenant à la brasserie Dewez. Détruite durant la 1ère Guerre Mondiale, elle sera construite à l’identique jusqu’en 1988, où elle fera l’objet d’une démolition-reconstruction.

 

Au début du siècle dernier, l’essor industriel apporte une forme augmentation de population et nécessite la création de nouveaux lieux d’éducation. Ainsi en 1936, l’école Pierre et Marie Curie est construite pour accueillir essentiellement les enfants de Godault. Cette école conserve le principe d’éducation de l’époque, avec un côté filles et un côté garçons, dans une cour séparée par un mur d’enceinte. Avec l’apparition de la mixité, l’école subira d’importantes transformations mais garde son fronton décoré de motifs végétaux de la période « Art Déco ». À l’époque moderne, la ville se dote de deux écoles maternelles : l’école Lamartine, à proximité de l’école Ferry, en 1973, puis l’école Cathelain, en 1977.

 

La Mairie

Si les réunions du Conseil Municipal se tenaient en 1810 chez la veuve Dorlez, son habitation se trouvait à l’emplacement de l’Inspection Départementale de l’Éducation Nationale, l’ancien presbytère fut vraisemblablement utilisé comme Mairie en 1820. Vers 1850, la commune acheta l’habitation de M. Caron pour y installer la Mairie, là où elle est aujourd’hui. Le type d’architecture de cet immeuble correspondait au Noyelles agricole d’antan. Cette maison faisait à la fois office d’école, la salle de classe était à l’arrière, et de logement de fonction pour l’instituteur, à la fois enseignant et secrétaire de Mairie. 

Le 16 Mai 1858, on décidait d’ériger sur le toit de la mairie un petit clocheton et de le doter d’une cloche pour sonner midi et l’heure de la retraite- heure de fermeture des estaminets&, le soir. 

Endommagée en 1918, la Mairie fut ensuite restaurée à l’identique avant d’être reconstruite et de s’étendre sur les immeubles voisins pour l’amener à ce qu’elle est de nos jours après une rénovation en 1995 qui lui donne son architecture moderne, digne du 21ème siècle.

La seconde partie du XXème siècle sera particulièrement marquée par un important développement en matière d'infrastructures municipales

Le Centre Léo Lagrange, les complexes sportifs Coubertin et Jean Bouin, le restaurant scolaire, le Centre Culturel Matisse, le Centre Multi-Accueil Louise Michel, la Médiathèque Michel Berger, l'Espace Bernard Giraudeau ou encore la Salle Florence Arthaud offrent ainsi autant de nouveaux services à la population Noyelloise qu'au monde associatif.

 

 

Agenda


Jour en cours
Evenement à venir

en un clic

bulletin-municipal compte-rendu a-vos-services mediatheque liens-utiles numeros-utiles zones-eco newsletter
Ma ville en ligne