Le Centre Communal d'Action Sociale

Centre Communal d'Action Sociale

  • Responsable de Service : Julien DELCOURT
  • Gestionnaire Action Sociale : Élodie FUGÈRE

Conseil d’Administration présidé par Monsieur le Maire et comptant 12 administrateurs



Aides légales ou facultatives, une mission de solidarité

Le CCAS anime une action générale de prévention et de développement social dans la commune en liaison avec les institutions publiques et privées. Il est de ce fait l’institution locale de l’action sociale par excellence. A ce titre, il développe différentes activités et missions légales ou facultatives, directement orientées vers les populations concernées.

Le CCAS participe à l’instruction des demandes d’aide sociale légale (RSA, aide aux personnes âgées...) et les transmet aux autorités décisionnelles compétentes telles que le Conseil Départemental, la Préfecture ou les organismes de Sécurité Sociale.

Il intervient également dans l’aide sociale facultative qui constitue l’essentiel de la politique sociale de la commune : l’accompagnement proposé peut non seulement être de nature alimentaire (bons alimentaires, accès à l’épicerie solidaire, restaurant scolaire pour les enfants, colis aux demandeurs d’emplois ou inscrits aux Restaurants du cœur,…) mais peut également contribuer à lutter contre le mal logement en accompagnant les familles en situation de précarité énergétique (factures d’énergie, dossiers Fonds Solidarité Logement,...) et en soutenant les locataires de logements indignes (constitution de Relevés d’Observation Logement).


Le Conseil d'Administration du CCAS : une structure paritaire

Le CCAS est présidé de plein droit par le Maire de la commune. Son Conseil d’administration est constitué paritairement d’élus locaux désignés par le Conseil Municipal et de personnes qualifiées dans le secteur de l’action sociale, nommées par le Maire. On compte parmi celles-ci un représentant des associations familiales, un représentant des associations de personnes handicapées, un représentant des associations de retraités et de personnes âgées, et un représentant des associations oeuvrant dans le domaine de la lutte contre l’exclusion.

La parité apporte au CCAS une cohérence d’intervention plus forte puisqu’elle s’inscrit dans la réalité et la diversité de la commune et de la société dans laquelle il s’organise. De plus, elle induit des coopérations négociées et adaptées entre les élus, le monde associatif et les professionnels sociaux qui le composent.

Nom

Fonction

Jean Urbaniak

Président du CCAS - Maire

Gilbert Vandwalle

Vice-Président du CCAS - Elu du Conseil Municipal

Chantal Durand

Maire-Adjointe déléguée à l'Aide Sociale

Janine Mayelle

Membre du CCAS - Elu du Conseil Municipal

Jeanne Sénéchal

Membre du CCAS - Elu du Conseil Municipal

Samra Oudjial

Membre du CCAS - Elu du Conseil Municipal

Rolande Lefebvre

Membre du CCAS - Elu du Conseil Municipal

Monique Soualle

Membre du CCAS

Koscianski Richard

Membre du CCAS

René Bacquet

Membre du CCAS

Paul Peyronnet

Membre du CCAS

Monique Anneron

Membre du CCAS

Jean-Claude Deliers

Membre du CCAS


 

L'ACTION SOCIALE

Garantir à chacun l’accès aux droits fondamentaux et faciliter les démarches administratives :

Le CCAS met tout en œuvre pour s’assurer que chacun puisse bénéficier de ses droits et contribue à l’instruction des demandes d’aides sociales légales.

Une borne informatique est à la disposition des Noyellois pour ader à réaliser vos démarches administratives mais aussi pour vérifier et solliciter les droits fondamentaux.

Vous pouvez librement et gratuitement accéder aux sites suivants :

Les demandes de RSA :

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) assure aux personnes sans ressources un niveau minimum de revenu qui varie selon la composition du foyer. Le RSA est ouvert, sous certaines conditions, aux personnes d'au moins 25 ans et aux jeunes actifs de 18 à 24 ans, s'ils sont parents isolés ou justifient d’une certaine durée d’activité professionnelle.

Découvrez le RSA sur le site Service Public :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N19775

Comment faire votre demande : via la borne informatique ou en prenant rendez-vous sur une permanence CAF.

La Couverture Maladie Universelle :

La CMU-C vous donne droit à la prise en charge gratuite de la part complémentaire de vos dépenses de santé (y compris à l’hôpital). Vos dépenses de santé sont donc prises en charge à hauteur de 100 % des tarifs de la sécurité sociale.
De plus, la CMU-C inclut des forfaits de prise en charge pour vos soins dentaires, vos lunettes, vos prothèses auditives…
Concrètement, pour faciliter votre accès aux soins, vous ne payez pas directement vos dépenses de santé. Il s’agit de la dispense d’avance des frais.

Exemple d'une consultation chez votre médecin traitant  

L’Aide à la Complémentaire Santé :

L’Aide au paiement d’une Complémentaire Santé (ACS) vous permet de bénéficier d’une réduction sur le coût de votre complémentaire santé.

https://www.ameli.fr/simulateur-droits

Les demandes de prestations liées au handicap :

Le Formulaire MDPH permet de demander divers prestations (Allocation Adulte handicapé, Prestation Compensatoire du Handicap, Allocation d’Education d’un Enfant Handicapé, cartes de transport...) auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées.

Découvrez la présentation de l’ensemble des prestations handicap sur le site service public :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R19993

Comment faire votre demande : retrait du dossier au CCAS, possibilité d’aide à la complétude lors des permanences handicap.

 Les aides au transport avec TADAO :

Le CCAS instruit les premières demandes pour les demandeurs d’emploi, les renouvellements sont a effectuer directement auprès
de TADAO :

http://www.tadao.fr/440-Gamme-Demandeurs-d-Emploi.html

Pour bénéficier du tarif réservé aux personnes de plus de 65 ans (Gamme Séniors + 65), vous devez désormais vous rendre en agence TADAO.

http://www.tadao.fr/439-Gamme-Seniors-2B65.html

Accompagner les projets et les initiatives :

Avec de petits revenus, il est vite compliqué de financer un projet ou encore d’engager les dépenses nécessaires à la reprise d’une activité professionnelle. C’est pour cela que le Conseil d’Administration a choisi de favoriser le recours au micro-crédit social. Le micro-crédit social peut vous aider à financer votre projet et à couvrir de nombreuses dépenses : emploi (formation, bilan de compétence, habillement), mobilité (permis de conduire, moyens de transport, réparations), logement (frais d’agence, dépôt de garantie, aménagement, déménagement), équipement (chauffage, matériel handicapés, matériel de dépendance), … N'hésitez pas à prendre rendez-vous au CCAS.

Accompagner dans les accidents de la vie :

Les aléas de la vie entrainent parfois un changement de situation brutal (décès d’un conjoint, séparation du fait de violence conjugale, perte d’emploi). A ces moments difficiles, viennent souvent se rajouter une forte baisse ou une disparition temporaire de ressources qui peuvent déstabiliser durablement le budget familial. N’hésitez pas à solliciter le CCAS qui vous orientera vers les solutions adaptées à votre situation (Aides Départementales, Aides de la Caisse d’Allocations Familiales, Secours d’urgence du CCAS,…).

Vous soutenir dans les moments difficiles avec le réseau des Epiceries Solidaires :

Que l’on soit salarié, retraité ou demandeur d’emploi, tout le monde peut rencontrer un imprévu et des fins de mois difficiles : grosse facture d’énergie, baisse de revenus, frais de réparation sur le véhicule,…

En cas de difficulté, n’hésitez pas à solliciter le CCAS.

Après examen de votre situation, le CCAS pourra éventuellement vous proposer une inscription auprès d’une des Epiceries Solidaires du territoire (Association loi 1901, PACTE 62). Les ménages bénéficiaires pourront y faire des achats en bénéficiant d’une réduction de 80% à chaque passage en caisse. Fonction de chaque situation, les inscriptions sont valables 3 ou 6 mois et éventuellement renouvelables. Le CCAS finance l’épicerie chaque mois et pour chaque ménage bénéficiaire.

 

Comment faire votre demande : dossier à instruire auprès du CCAS sur rendez-vous, liste des justificatifs à retirer au CCAS.

Ils vous en parlent : (les prénoms ont été modifiés afin de préserver l’anonymat)

Jean Charles vient d’être licencié et perçoit des allocations chômages. Compte tenu de la forte baisse de revenus, il ne parvient plus à tenir les échéances de son dossier de surendettement. Le temps qu’il fasse renégocier son plan de remboursement avec la Banque de France, le CCAS lui propose d’adhérer à l’épicerie solidaire afin de respecter au maximum les charges auxquelles il doit faire face actuellement.

Fabienne travaille à temps partiel à 20 km de Noyelles-Godault. Suite à une relève de compteurs, elle doit s’acquitter auprès de son fournisseur de 300 € en plus des mensualités déjà versée. Lors du rendez-vous avec le CCAS elle explique aussi qu’elle ne parvient pas à réaliser les réparations pour sa voiture qui s’élèvent à 600 €. Elle n’est pas éligible aux aides du Fonds Solidarité Logement pour les impayés d’énergie. Le CCAS propose de mettre en place un plan d’apurement en 6 fois avec le fournisseur ainsi que l’adhésion à l’Epicerie Solidaire pendant 6 mois afin de l’aider à tenir l’apurement et permettre de mieux supporter le coût des travaux de réparation grâce aux économies réalisées sur l’alimentation.

Robert est à la retraite depuis plusieurs années. Il n’a pas fait attention à ses papiers et est en retard dans le paiement de ses factures d’énergies. Le fournisseur lui réclame plus de 900 € à payer en trois fois. Compte tenu de ses ressources, il ne peut pas bénéficier de la plupart des aides existantes. Le CCAS lui propose d’adhérer 6 mois à l’épicerie solidaire et d’apurer sa dette en 9 mensualités. Il est aussi orienté vers un professionnel qui va l’accompagner pour mieux gérer son budget.

Brenda a 22 ans et est locataire. A la suite d’une perte d’emploi, elle arrive en fin de droits Assedic et n’est pas certaine de pouvoir rester durablement dans son logement. Compte tenu de ses très faibles ressources et des charges auxquelles elle doit faire face, le CCAS lui propose d’adhérer 6 mois auprès de l’Epicerie Solidaire. Elle est aussi informée d’un prochain Job Dating où elle pourra rencontrer de nombreux employeur et est orientée vers la mission locale pour être accompagnée et vérifier si elle peut bénéficier de la Garantie Jeune.

Mounia élève seule sa fille et travaille à temps partiel dans la restauration. Actuellement locataire chez un propriétaire privé, elle fait face à un loyer élevé et les fins de mois sont souvent difficile. Afin de l’aider à mieux faire face aux dépenses et pour améliorer le quotidien de la famille, le CCAS lui propose d’adhérer à l’épicerie solidaire pendant 6 mois.


LE GRAND AGE

Etre aux côtés des aînés en perte d’autonomie

 Un Service d’Accueil et d’Information :

Le CCAS accueille les aînés ou les familles pour apporter de larges informations sur :

- Les aides légales possibles (APA, Téléassistance, Aides Sociales à l’hébergement, Aides ménagères, cf. ci-dessous),…

- Les coordonnées des prestataires intervenant à domicile qui peuvent vous aider dans la vie quotidienne : Auxiliaire de vie, Aides-Soignants, Aides ménagères, portage de repas à domicile, petits travaux,…

Le CCAS propose un référencement des prestataires mais ne peut en aucun cas vous orienter vers un organisme particulier, nous vous conseillons donc de faire réaliser plusieurs devis et de comparer les prestations proposées.

- Les aides de l’Agence Nationale des Chèques Vacances.

Les dossiers APA :

L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) est une allocation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie :

- l’APA à domicile aide à payer les dépenses nécessaires pour rester vivre à domicile malgré la perte d’autonomie ;

- l’APA en établissement aide à payer une partie du tarif dépendance en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).

Découvrez l’APA en vidéo sur le lien suivant :

https://www.dailymotion.com/video/x6tuuu1

Retrouvez toutes les informations utiles sur le Portail national d’information pour l’autonomie
des personnes âgées et l’accompagnement de leurs proches :

https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/beneficier-daides/lallocation-personnalisee-dautonomie-apa

Comment faire votre demande : dossier à retirer au CCAS, aide à la complétude possible sur rendez-vous.

La téléassistance :

La téléassistance permet de sécuriser les personnes âgées qui vivent seules chez elles.

En cas de problème (chute, malaise…), la personne peut contacter une plateforme téléphonique joignable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 en appuyant sur un médaillon ou une montre portée en permanence. Selon le degré d’urgence de la situation, un proche est contacté ou une intervention est déclenchée pour porter assistance à la personne.

Comment faire votre demande : dossier à retirer au CCAS, aide à la complétude possible sur rendez-vous.

L’Aide Sociale à l’Hébergement en Etablissement :

Pour éviter un maintien à domicile contraint par des raisons financières, l’ASH (Aide Sociale à l’Hébergement) peut être demandée auprès du Conseil Départemental par les personnes âgées hébergées en établissement.

Le Conseil Départemental paie la différence entre le montant de la facture et la contribution de la personne, voire de ses obligés alimentaires.

Les montants d’ASH versés sont récupérables par le Conseil Départemental.

Retrouvez toutes les informations utiles sur le Portail national d’information pour l’autonomie des personnes âgées et l’accompagnement de leurs proches :

https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/beneficier-daides/les-aides-en-ehpad-et-en-usld/laide-sociale-lhebergement-ash-en-etablissement

Comment faire votre demande : dossier à instruire au CCAS sur rendez-vous, liste des justificatifs à retirer au CCAS.

L’Aide-Ménagère à domicile :

Le Conseil Départemental peut verser une aide sociale aux personnes qui ne bénéficient pas de l’APA : l’aide-ménagère à domicile. Cette aide finance les interventions d’une aide à domicile. Elle est attribuée sous condition de ressources.

Retrouvez toutes les informations utiles sur le Portail national d’information pour l’autonomie des personnes âgées et l’accompagnement de leurs proches :

https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/beneficier-daides/les-aides-domicile/laide-menagere-domicile

Comment faire votre demande : dossier à instruire au CCAS sur rendez-vous, liste des justificatifs à retirer au CCAS.


Favoriser le bien-être et la vie sociale de nos aînés

Le CCAS organise enfin diverses manifestations pour le bien-être et la vie sociale de nos aînés (banquet des aînés, voyage des aînés et colis de fêtes de fin d’année).

- Le voyage des aînés :

Le CCAS organise le 1er mardi du mois de juin, un voyage à destination des aînés. 

Peuvent s’inscrire les personnes de plus de 68 ans (ou 65 ans pour les personnes ayant fait un travail posté).

Une circulaire, déposée dans les boites aux lettres, est à retourner au CCAS avant le délai indiqué.

Les frais du voyage sont intégralement pris en charge par le CCAS et il est donc gratuit pour les participants.

Il comprend généralement : le déplacement en bus, le repas et les animations.

- Le banquet des aînés :

Le CCAS organise fin septembre, début octobre, le banquet annuel des aînés.

Peuvent s’inscrire les personnes de plus de 68 ans (ou 65 ans pour les personnes ayant fait un travail posté).

Une circulaire, déposée dans les boites aux lettres, est à retourner au CCAS avant le délai indiqué.

Les frais du banquet sont intégralement pris en charge par le CCAS et il est donc gratuit pour les participants.

- Le colis aux aînés et aux handicapés :

Le CCAS organise la distribution d’un colis de fêtes de fin d’année à destination des aînés et des personnes handicapées

Peuvent s’inscrire les personnes de plus de 68 ans (ou 65 ans pour les personnes ayant fait un travail posté) qui n’ont pas participé au voyage et au banquet des aînés.

Une circulaire, déposée dans les boites aux lettres, est à retourner au CCAS avant le délai indiqué.

Les frais du colis sont intégralement pris en charge par le CCAS et il est donc gratuit pour les participants.


LE LOGEMENT

Garantir à chacun des conditions de logement décent :

La lutte contre le mal logement est une des priorités de l’action municipale car chacun doit pouvoir vivre dans des conditions de logement décent.

Si le logement que vous louez présente des désordres importants (humidité, absence ou dysfonctionnement de l’installation de chauffage, installation électrique défectueuse ou semblant dangereuse, absence de rampe dans les escaliers…), nous vous conseillons de vous rapprocher dans un premier temps de votre propriétaire pour lui faire connaitre les difficultés et demander à ce qu’il y remédie dans les meilleurs délais.

Surtout, ne faites pas justice par vous-même en choisissant de ne plus payer votre loyer ou en le faisant consigner chez un huissier, vous pourriez faire l’objet d’une mesure d’expulsion locative même si votre logement est en mauvais état…

Si les difficultés persistent et en l’absence de mobilisation de votre bailleur, vous pouvez prendre contact avec le CCAS qui vous pourra vous proposer une visite à domicile pour relever avec vous les désordres et vous accompagner dans les démarches à réaliser (aide à la rédaction d’un courrier au bailleur – médiation avec votre bailleur – voire réalisation d’un Relevé d’Observation Logement et/ou orientation vers les pouvoirs de Police compétents.

Que dit la loi ?

La loi du 6 juillet 1989 précise les rapports locatifs et les droits et devoirs du propriétaire et du locataire :

« Le bailleur est tenu de remettre au locataire un logement décent ne laissant pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé, répondant à un critère de performance énergétique minimale et doté des éléments le rendant conforme à l'usage d'habitation… »

« Le bailleur est obligé … d'entretenir les locaux en état de servir à l'usage prévu par le contrat et d'y faire toutes les réparations, autres que locatives, nécessaires au maintien en état et à l'entretien normal des locaux loués ;… »

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000509310

Les caractéristiques du logement décent sont précisées dans le décret du 30 janvier 2002:

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000509310

Comment faire :

- Solliciter votre bailleur pour demander à mettre le logement en conformité. (Vous pouvez utiliser le modèle de courrier proposé ici. = lien vers le courrier

- Si vous n’êtes pas parvenus à faire améliorer la situation après avoir sollicité votre propriétaire, contacter alors le CCAS.


Favoriser l’accès à la location :

Nous mettons en œuvre avec vous les démarches adaptées pour favoriser l’accès à la location et permettre un bon départ dans votre nouveau logement.

- Mobiliser les dispositifs adaptés pour les situations prioritaires :

Certains ménages demandeurs peuvent solliciter des dispositifs spécifiques.

Vous vous demandez si vous avez la possibilité de déposer un dossier DALO, de faire connaitre votre demande sur le Contingent Préfectoral ou encore de solliciter un agrément PLAI ?

Nous pouvons faire avec vous le point sur votre situation, votre projet et vérifier si vous êtes éligible sur certains dispositifs.

Comment faire :

Contacter le CCAS pour échanger sur votre situation et prendre rendez-vous.

- Le Fonds Solidarité Logement pour accéder à la location :

Le F.S.L. accès permet aux personnes à faibles revenus d’entrer dans un logement avec l’aide d’une subvention ou d’un prêt pour faire face aux frais à engager. Si le dossier peut être monté jusqu’à un mois après le relogement, il est préférable de formuler votre demande bien avant votre relogement.

Comment faire :

La demande peut être instruite par le C.C.A.S ou par une assistante sociale de la MDS. Il est ensuite transmis au Conseil Départemental qui sera chargé de le faire étudier en Commission. Pièces à fournir et prise de rendez-vous au CCAS.

Les Aides d’Action Logement :

L’offre de logement social Action Logement :
Dans le cadre de la participation à la construction et au financement des logements sociaux et intermédiaires, Action Logement propose en contrepartie aux entreprises clientes des logements locatifs pour leurs salariés.

L’avance LOCA-PASS :
L’AVANCE LOCA-PASS® permet de verser immédiatement le dépôt de garantie demandé par le bailleur et de le rembourser petit à petit, sans payer d’intérêts, sur une durée maximale de 25 mois. Son montant est de 1 200 € maximum. Cette aide au logement est ouverte aux jeunes de moins de 30 ans et aux salariés du secteur privé non agricole quel que soit son âge.

La Garantie Visale :
VISALE est une caution accordée par Action Logement au locataire qui prend en charge le paiement du loyer et des charges locatives de la résidence principale, en cas de défaillance de paiement. Grâce à cette garantie fiable et gratuite, les locataires trouvent plus facilement un logement en rassurant leur futur propriétaire.

Comment faire :

https://www.actionlogement.fr/ (accessible sur la borne informatique au CCAS).

Le Microcrédit social :

Le micro-crédit social peut vous aider à prendre en charge les frais de votre relogement (frais d’agence, dépôt de garantie, aménagement, déménagement).


Accompagner les ménages en impayés locatifs et prévenir des expulsions locatives

Un impayé de loyer ? Ne restez pas sans agir !

Le CCAS et ses partenaires sont à vos côtés pour vous aider à trouver des solutions pour résorber votre impayé de loyer et éviter la mise en œuvre d’une procédure d’expulsion locative.

-Solliciter un plan d’apurement auprès de votre bailleur :

N’hésitez pas à contacter directement votre bailleur pour lui faire part de la difficulté et définir avec lui un plan d’apurement dès les premiers signes de difficultés.

- Faire le point avec le CCAS ou une Assistante Sociale :

Si besoin, n’hésitez pas à venir nous rencontrer. Après examen de votre situation, nous vous orienterons vers les dispositifs qui semblent adaptés (Fonds Solidarité Logement Maintien, apurement, soutien aux efforts financier d’apurement…).

Comment faire : 

Prendre rendez-vous avec le CCAS ou avec une assistante sociale de la MDS.

Contacter l’ADIL (Agence d’Information sur le Logement)

Un numéro unique gratuit, à destination des propriétaires et des locataires, est mis en place afin de mieux prévenir les expulsions liées aux situations d’impayés de loyer.

En appelant ce numéro vert, les locataires comme les propriétaires du Pas-de-Calais bénéficient de conseils et d’un accompagnement adapté à leur situation grâce à une mise en relation rapide avec un conseiller juriste.

Trop souvent, lorsque les situations d’impayés sont détectées et que les travailleurs sociaux interviennent au sein d’une famille en difficulté, la dette locative est déjà importante et il devient alors difficile pour elle d’y faire face.

Une meilleure prévention des expulsions passe nécessairement par une intervention sociale le plus tôt possible.

Numéro vert pour prévenir et faire face aux expulsions
0 805 29 62 62


Accompagner les ménages les plus démunis :

- Les aides aux plus démunis :

Le CCAS dispose d’aides sur fonds propres destinées aux ménages les plus défavorisées.

Les demandes d’aides ou d’interventions sont à formuler auprès de Mme DURAND Chantal, Maire-Adjointe à l’Action Sociale . L’attribution des secours, mise en place au profit des Noyellois, est quant à elle soumise à l’application de règles et conditions de ressources établies par le Conseil d’Administration du CCAS.

A ce jour, le CCAS peut étudier les demandes suivantes : Bons alimentaires, aides à la cantine, aides aux classes de neige et centres de loisirs, aides aux énergies.

Comment faire votre demande : dossier à instruire lors de la permanence de Madame DURAND, maire Adjointe à l’action sociale : le lundi après-midi de 15h30 à 16h30 sans rendez-vous. Liste des justificatifs à fournir à retirer auprès du CCAS.

- Le colis des demandeurs d’emploi :

Le CCAS propose, fin avril, un colis pour les demandeurs d’emploi.

Conditions d’attribution : Etre inscrit à Pôle Emploi - Habiter Noyelles-Godault - Ne pas être en pré-retraite indemnisé au titre du PARE, du ASFNE et de l'ACA.

- Colis alimentaire pour les bénéficiaires des Restos du Cœur :

Le CCAS propose, fin décembre, un colis alimentaire pour les bénéficiaires des Restaurants du Cœur.

Conditions d’attribution : Etre inscrit aux Restaurants du Cœur.


Les permanences de nos partenaires :

- Les assistantes sociales de la Maison Départementale des Solidarités :

 

SUR RENDEZ-VOUS

MARDI
DE 09H00 À 11H30
VENDREDI
DE 9H00 À 11H30


 

SANS RENDEZ-VOUS

JEUDI
DE 14H00 À 16H30

 

- La CARSAT :

Le Service Social de la CARSAT propose des rendez-vous au cours de permanences organisées au CCAS.

Attention toutefois à ne pas confondre le service social de la CARSAT et le service retraite de la CARSAT, seul service compétent pour le traitement des dossiers retraites.

Ce service est destiné à accompagner des assurés confrontés à des problématiques complexes et variées résultant par exemple :

De difficultés dues à leur état de santé (reprise d’activité, passage en invalidité),
D’un arrêt de travail supérieur à 3 mois,
D’un retour à domicile après une hospitalisation,
D’une perte d’autonomie,
Ou d’une fragilité au moment du passage à la retraite.